Gouttes de mémoire

La Dynastie Da Ponte : plus d'un siècle d'intuitions géniales imprégnées de rêves

Plus d’un siècle d’intuitions, d’idées, de pensées. Des histoires d’hommes bien décidés à suivre leurs rêves, des rêves pleins de cette alchimie magique que l’art de la distillation sait déclencher. C’est l’époque de la dynastie Da Ponte qui, depuis toujours, fait naître chaque eau-de-vie du talent et de la recherche, de l’habileté et du travail de mains expertes qui, goutte après goutte, visent la perfection en laissant en héritage les secrets de cette grande passion. De forts liens de sang scellent ce que de savants coups de génie ont permis de porter à la lumière, à travers des expérimentations raisonnées comme celles de Pier Liberale Fabris, neveu d’Andrea Da Ponte, qui dans les années soixante crée une grappa monocépage, obtenue à partir du marc de Prosecco, l’excellence des collines de Conegliano : c’est ainsi que naît la « Vecchia Grappa » de Prosecco affinée en barriques. De nos jours, c’est Francesco Fabris, fils de Pier Liberale et Président du conseil d'administration, qui transmet les traditions dans la culture et dans l’art de la distillation, des valeurs qui donnent vie aux saveurs uniques des grappas et des eaux-de-vie Andrea Da Ponte. Il le fait par vocation, en regardant toujours vers le futur et ses innovations, en se régénérant dans l’énergie quotidienne qui le pousse à la découverte de ces notes qui font l’unicité et la célébrité de sa production dans le monde entier. Et c’est pour pouvoir rester en syntonie avec les exigences du marché que les règles dictées par l’histoire rencontrent le désir de progrès, de dynamisme et d’expérimentation.

Écritures éternelles

Les anciens manuels capables de donner petit à petit de prodigieuses sources de sagesse

L’essence même de l’esprit raffiné Da Ponte renvoie à un lointain passé, à la fin du XIXe siècle quand deux frères décidèrent de se consacrer, corps et âme, à la production d’eaux-de-vie. En 1892, Andrea Da Ponte, véritable expert en distillation, fonde la société à Conegliano et seulement quatre ans plus tard, en 1896, Matteo Da Ponte perfectionne la codification de l’art distillatoire en publiant, avec l’éditeur Francesco Cagnani, le célèbre « Manuel de la distillation », le premier véritable manuel sur le sujet, reproposé ensuite en quatre éditions successives (1901,1909,1922 et 1931) par les éditions Hoepli de Milan. La « Méthode Da Ponte », décrite dans les pages du volume également à travers les dessins extraordinaires des projets d’alambics réalisés par l’auteur, s’impose immédiatement pour son caractère novateur et sa modernité ; c’est pourquoi elle fait école et permet à la grappa Da Ponte de se faire connaître et apprécier pour l’excellence de ses parfums, ses arômes et son moelleux sans précédents.

L’âme des souvenirs

Dans les lieux de l'émotion, de la passion pour une nature devenue gentille

C’est au pied des collines de Conegliano, où les forces de la nature semblent être encore libres d’interagir avec l’homme et où un merveilleux microclimat caresse les cultures, que se niche la « cuvette » de Corbanese di Tarzo. L’endroit où, au début des années quatre-vingt, Pier Liberale Fabris décide de se transférer en quittant l’établissement qui se trouvait dans le centre de Conegliano et en donnant naissance à une distillerie moderne. Il se consacre aussi à un travail d’éducation important à l’égard des petits producteurs de Prosecco qui, à partir de cette date, ne livrent à Da Ponte que le marc qui vient d’être séparé du moût, juste après leur sortie des grandes cuves d’acier à température contrôlée. Ainsi, au moment de la distillation, ils sont encore très frais et les eaux-de-vie qui en résultent sont de la plus haute qualité. La qualité raffinée de la « Méthode Da Ponte ».